Imprimer la page Imprimer
Accueil  >  Vos Communes  >  Mouleydier
Mairie de MouleydierEnglish Version

 

Plan Local d’Urbanisme :
Cliquez ici

     

 

Situation géographique :
Charmante localité située à 10 km à l’Est de Bergerac sur la D660, axe reliant Bordeaux à Sarlat et Cahors, Mouleydier étage doucement ses maisons le long d’une colline dominant la rive droite de la Dordogne. Ce village de 1183* habitants et d’une superficie de 848 ha est la porte d’entrée de la Dordogne touristique et de ses sites renommés.
 

     


Tuilières : le port

Mouleydier comprend une agglomération : le bourg, environ 250 maisons étalées à flanc de coteaux, dévale vers la Dordogne, l’important hameau de Tuilières dans lequel se trouve les écluses point terminus du canal latéral à la Dordogne, le barrage et l’usine électrique du Sud-Ouest ; quelques fermes dans la campagne et au Nord en lisière de forêt les deux grands domaines du Breuil et des Merles.


Rivière Dordogne à Mouleydier

La rue principale du village descend sur trois kilomètres entre les deux rangées de maisons du bourg, traverse Saint Cybard avec son église, son stade, son tennis et son camping ainsi que le hameau de Tuilières.
 

 


A la rue principale, viennent se rejoindre des rues transversales, une en direction de Saint Sauveur et Périgueux, celle du pont vers Saint Germain avec l’embranchement de la rue qui mène au port, celle qui part de la place centrale, passe sous le viaduc, longe la place du marché, la pisciculture et se sépare en direction de Saint Sauveur, Liorac et la Castelle. Une ruelle dévale de la Castelle vers la place.

A l’emplacement de la Castelle, sur ce plateau que perce le tunnel SNCF depuis le viaduc, est implanté l’école d’enseignement primaire. De cet emplacement la vue s’étend à l’ouest vers Bergerac, au Sud vers la plaine de Lanquais, Verdon, Saint Agne, Saint Germain, Cours de Pile même par delà les coteaux. Le regard peut suivre le déroulement de la Dordogne, en bas jusqu’aux portes de Bergerac.

Au hameau de Tuilières, à l’Est de Mouleydier, sont implantés le barrage et l’usine d’Energie Electrique du Sud-Ouest. Afin de permettre aux poissons migrateurs de remonter la rivière, un ascenseur à poissons a été installé. Ici se termine, par un jeu de 6 écluses autour d’un bassin de croisement, le canal parallèle à la Dordogne. Ce dernier mis en eau en 1844 évitait aux embarcations les «hauts fonds» de Lalinde.


Historique :

C’est un lieu de passage très ancien avec des gués et les restes d’une voie romaine.
L’église St-Cybard conserve un porche, un chœur et un pisé du XIIIème siècle.
Au Moyen-Age, un château-fort dominait la vallée : il fut assiégé et détruit par Du Guesclin en 1375. Seul un puits carré témoigne de la formidable épopée de cette place forte.
Mouleydier n’eut pas seulement à souffrir de la guerre de Cent-Ans ; elle fut complètement incendiée le 21 juin 1944. Vingt-deux Maquisards furent fusillés après le pillage systématique de la ville. De là découle l’aspect neuf que revêt actuellement la cité.
Après avoir été un grand port de la batellerie fluviale vers Bordeaux, Mouleydier a su se tourner vers l’avenir. C’est un centre où toutes les activités commerciales et artisanales sont représentées. On y trouve également un camping ombragé en bordure de la Dordogne, une zone de détente sportive importante avec les terrains de football, de tennis, de pétanque, une salle des fêtes, un centre d’hébergement et un golf privé.
A Mouleydier on peut se détendre à la chasse mais surtout à la pêche avec un secteur très poissonneux devenu, au printemps, la capitale régionale de l’alose.
On y trouve un vignoble d’appellation contrôlée et un marché a lieu tous les jeudis matins.
Mouleydier a vu naître un ancien ministre, Albert Claveille, ainsi que deux autres personnalités : l’écrivain Serge Vignau Barranx et le docteur Daude Lagrave. C’est un village fort agréable, où il fait bon vivre.

* population officielle au 1er janvier 2017